Entr « eux » prendre.

On a très souvent associé le terme « entrepreneuriat » à un nouveau type d’élite qui prend le risque de créer. On a trop souvent montré des exemples d’entrepreneurs qui ont tout abandonné, leur situation, leur travail pour se consacrer à ce qu’ils ont créé.

Résultat, ça fait peur d’entreprendre, très peur d’ailleurs d’autant plus qu’on arrive à la conclusion selon laquelle, si on n’est pas très intelligent on ne peut pas entreprendre ou encore si on n’aime pas le risque alors on ne peut pas entreprendre.

Il y a donc trop d’idées arrêtées en ce qui concerne « l’entrepreneuriat » surtout en Afrique.

Mais l’idée la plus rependue c’est que : « les jeunes africains n’ont pas l’esprit entrepreneurial ».

Mais qu’est-ce que « entreprendre » ?

Mon Larousse me dit que « entreprendre » c’est commencer à exécuter une action, en général longue ou complexe.

Il s’avère donc très compliqué d’entreprendre et pourtant ce n’est pas toujours le cas.

Remplaçons un instant le mot « entreprendre » par « démarrer ».

Démarrer c’est commencer. Et tout le monde à la capacité de commencer, tout le monde a déjà commencé un jour quelque chose.

Plongeons nous quelques instants dans le monde de ces démarreurs : Aliko Dangoté, Irié Lou Colette et Vérone Mankou.

ALIKO DANGOTE

Nigérian, ce Monsieur fait aujourd’hui partie des milliardaires de ce monde et est classé au rang de l’homme le plus riche d’Afrique. Et pourtant tout commence quand il a huit ans. En effet, à cet âge Aliko achète des confiseries qu’il remet à ses domestiques pour les revendre. Il commence ainsi le business qu’il considère comme un hobby. C’est un amoureux des affaires. Ainsi, à l’âge de 20 ans, il obtient un prêt de cinq cent mille nairas et 3 camions de ciment de son oncle  et commence ses activités dans la cimenterie.

Passionné et fin opportuniste, il va diversifier ses activités et aujourd’hui son groupe compte huit entreprises spécialisées dans les domaines du ciment, du sucre, du pétrole, etc.

Aujourd’hui cet homme plein aux as n’a qu’une vision, celle de contribuer au développement de son continent, l’Afrique. Il mène plusieurs actions caritatives dans son pays et dans le reste du monde.

IRIE LOU COLETTE

Cette dame Ivoirienne est la réponse à ceux qui prétendent qu’il faut « faire les bancs pour réussir, pour être entrepreneur ». Irié Lou Colette n’a jamais été à l’école. D’ailleurs, elle commence dès son jeune âge comme vendeuse de fruits et de légumes. Elle va s’investir dans le vivrier de manière très active au point où en 2001, elle crée une fédération qui regroupe aujourd’hui plus de cinq mille agricultrices. Courageuse et battante, elle s’est formée à travers les cours d’alphabétisation et encourage les femmes comme elles à s’instruire. Son objectif est de permettre aux femmes d’apporter leur part au développement de la Côte d’Ivoire à travers les vivriers, en permettant l’autosuffisance alimentaire en matière de vivrier.

Depuis décembre 2012, les autorités ivoiriennes lui ont confié la gestion du Fonds d’Appui  aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI). Ce fonds d’un milliard de francs CFA vise à sortir plus de 10 000 femmes de la pauvreté d’ici trois ans.

VERONE MANKOU

Jeune Congolais, Vérone est le créateur de la première tablette africaine. Passionné des TICs, il en a l’idée en 2005-2006. Il va donc s’y mettre à fonds et travailler avec son équipe pour que cela soit possible. Même si au début certaines personnes avaient des réticences quant à la qualité des produits de VMK, aujourd’hui de plus en plus, l’on entend parler de VMK et de Vérone Mankou.

En somme…

Les démarreurs ont une chose en commun : la passion.

On a tous une passion enfouie au fond de nous, il suffit juste de la trouver et de se lancer.

Aussi, ces démarreurs à savoir Dangoté , Irié Lou et Vérone, ont commencé leurs activités alors qu’ils étaient jeunes et ont fait de cela un business au fur et à mesure. On voit très souvent en Afrique des jeunes vendeurs ambulants qui ne pensent même pas à essayer d’étendre leurs activités et de les rentabiliser réellement.

Quant aux étudiants africains, certains se voient mal en train de vendre dans la rue, ou de tenir un commerce. Et pourtant, c’est souvent à travers ces expériences qu’on acquiert ce sens de l’entrepreneuriat que l’on juge impossible en Afrique (surtout Francophone) !

Il y a certes des difficultés dans nos pays africains, à savoir le manque de structure de financement et d’encadrement des jeunes entrepreneurs, et même quand il y en a c’est difficile que ces jeunes obtiennent des prêts ; le système éducatif (surtout celui francophone) qui ne favorise pas l’entrepreneuriat, mais ce n’est pas un prétexte suffisant pour ne pas entreprendre.

Pour certains, créer une entreprise se résume à faire du profit. Ils passent ainsi tout le temps à réfléchir sur la façon de faire un profit au lieu de penser à comment résoudre un problème. Car qu’on le veuille ou pas, on crée parce qu’il y a un problème, et c’est en apportant une réponse à ce problème qu’on arrive à avoir des gains. On crée pour améliorer la vie !

En somme, bien vrai que l’on rencontre de nombreux obstacles quant à l’entrepreneuriat en Afrique, il y a encore de l’espoir car de plus en plus, des jeunes à l’instar de nos démarreurs cités, prennent des initiatives et arrivent à apporter de la valeur ajoutée au Continent. On n’a pas besoin de grand-chose pour démarrer, il nous faut juste une réponse à un problème, juste une idée (pas la plus géniale nécessairement), une réelle motivation, de la détermination, de la persévérance et beaucoup d’abnégation dans ce que nous faisons car comme dans tous les domaines, l’entrepreneuriat a son lot de difficultés !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :