Une famille au service de la patrie !

Avant mon arrivée en Côte d’Ivoire pour les vacances, on m’a informé du fait que je devais faire un stage d’un mois dans une entreprise à Abidjan.

J’avais des appréhensions, j’étais même énervée car je n’avais qu’un mois et trois semaines de vacances ; alors passer un mois à apprendre à faire « des photocopies » était une réelle punition. Oui, pour moi après seulement un an au supérieur, je ne ferais rien que des photocopies et du café lors d’un stage, que pourraient-ils m’apprendre vu mon  niveau ?

C’est ainsi, qu’une fois au pays, après à peine une semaine de repos, je commençai mon stage à la Société Ivoirienne de Manutention et de Transit (SIMAT).

Le premier jour, j’avais hâte d’en finir, je voulais que le mois passe rapidement mais au fond je remerciais Dieu de ce qu’il a permis que nous ayons ce stage car après tout, ce n’est pas donné à tout le monde.

J’ai été ainsi mise au département de Comptabilité. La responsable à qui nous avons été confiés, a décidé que nous ferions le tour de tous les services du département.

J’ai donc commencé à la Trésorerie. C’est une équipe formidable, qui travaille en parfaite harmonie. J’étais vraiment surprise du fait qu’on nous apprenait beaucoup de choses. Ils m’ont appris à aimer ce qu’ils font. Désormais je faisais les photocopies avec une immense joie car je savais pourquoi je les faisais, je leur permettais de travailler et par ricochet, je travaillais aussi. La semaine passée dans ce service fut très enrichissante.

Ainsi chaque semaine, nous changions de service.

De la trésorerie, nous avons terminé au service « fournisseurs frais divers » en passant par les  services « clients », « acconiers et fournisseurs débours ».

Le mois s’est écoulé sans que je ne m’en rende compte et alors que le moment de partir est arrivé, je me sens mélancolique. J’ai aimé travailler à la Comptabilité, je me suis attachée à ces personnes formidables. Les conditions de travail sont souvent difficiles mais chaque jour, ces personnes trouvent la force en elles pour être présentes à leur poste dès 7h30. Toute la journée ils travaillent d’arrache-pied jusqu’à 17h. Ils ne gagnent pas des millions mais je crois qu’au fond s’ils sont motivés c’est parce qu’ils savent qu’ils contribuent à l’avancée d’une vision, et qu’ils produisent de la valeur pour leur pays ; quelque part, ils participent au développement de leur patrie.

SIMAT, est une société qui évolue dans l’acconage, la manutention, le transit, la consignation, et j’en passe. Mais c’est surtout la première entreprise ivoirienne qui essaie d’égaler voire supplanter toutes ces multinationales étrangères qui ont la main mise sur ce secteur si rentable.

Alors quelque soit vos opérations de Transit et  autres, n’hésitez pas à consommer ivoirien.

Tournez vous vers SIMAT et vous trouverez une Famille, dynamique, motivée, prête à se mettre à votre service car à SIMAT, chaque client est spécial.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :